Langue
Français

Apports de glucides à l'effort


Intérêt de l'apport continu de glucides en cours
d' activité sportive


Lors d'une activité sportive intense ou prolongée, le glycogène (qui représente le stock total de réserve en glucose de l'organisme ; 625g maximum) va s'épuiser, parfois au point d'en voir le niveau tomber en dessous ce celui qui correspond au fonctionnement optimal des enzymes.
Les lipides vont prendre le relais sachant qu'au mieux ils peuvent satisfaire les besoins énergétiques d'un effort ne dépassant pas 50% de la VO2 max.
Survient alors la mobilisation de certains Acides Aminés dits "glucoformateurs" qui vont être détournés de leur fonction usuelle (notamment la constitution du tissu musculaire), pour reformer du glucose (néoglucogénèse) et fournir de l'énergie aux tissus.
Il s'ensuit donc une destruction du tissu musculaire, ce qui n'est pas souhaité, et la formation de déchets dont l' ammonium.
Ce déchet agit sur le système nerveux central en inhibant la synthèse de substances chimiques de communication entre les neurones (neuromédiateurs) entraînant une sensation d'inconfort et de fatigue voire, à l'excès de troubles de l'équilibre et de désorientation.
Enfin, par son intervention sur le métabolisme des Acides Aminés, il pourrait affecter les réactions immunitaires et augmenter la sensiilisation aux infections.
Il faut savoir que les adaptations consécutives à l'entraînement n'augmentent ni la tolérance ni la faculté d'élimination de ce déchet.
Le but des apports en glucides va donc devoir être de founir de l'énergie pendant l'effort pour limiter ce processus de néoglycogénèse.






100% Satisfait
Paiement sécurisé
Livraison rapide 48h*en jours ouvrés
Frais de port offertsà partir de 75 €
Newsletter
Recevoir les offres et nouveautés Je m'abonne
Je me désabonne
Site réalisé avec PowerBoutique - logiciel pour créer un site